Journées de l’archéologie

À l’occasion des journées de l’archéologie, venez découvrir les fouilles en cours à l’abbaye royale Saint-Médard de Soissons.

Visite gratuite de 2h

Samedi 15 juin - de 10h à 12h  14h à 16h
Visite avec Claude de Mecquenem (INRAP) 

Dimanche 16 juin - de 10h à 12h et de 14h30 à 16h30
Visite avec Denis Defente (Département de l’Aisne)

Au programme :

Présentation du site et des recherches archéologiques en cours en collaboration avec l’INRAP, la DRAC, le CNRS, la ville de Soissons, le Département de l’Aisne, la Région des Hauts de France et l’Association Abbaye Royale Saint-Médard de Soissons.

Lire la suite : Journées de l’archéologie

Fouille archéologique

Campagne de fouille archéologique du 3 au 29 juin 2019

Le but de la campagne de fouille 2019 est de recueillir les dernières informations nécessaires concernant l’église principale et sa crypte pour l’élaboration d’un programme triennal.

Les recherches organisées par Denis Defente de 1980 à 1989, dans le cadre du service archéologique municipal du musée de Soissons, ont permis d’établir que la crypte de Saint-Médard appartenait à la même campagne de construction que la grande église dégagée en fouille en 1980-1981 (même technique de construction et même niveau d’arase des fondations, pour le chevet oriental de la crypte et pour les travées jouxtant le bloc-façade occidental de l’église). Les contreforts intérieurs, dans le cas où ceux-ci appartiendraient au premier bâtiment, pourraient correspondre à la nécessité de contrebuter les murs de la nef, le voûtement des bas-côtés qui apparaît sur les plans modernes ayant pu être réalisé postérieurement.
Ces résultats ont été obtenus dans la partie occidentale, par le dégagement d’une partie des ruines de l’église et le vidage de plusieurs fosses creusées à l’époque de la Révolution pour la récupération des pierres des fondations. Deux stratigraphies à l’extérieur du mur gouttereau de cette zone ont également pu être étudiées en lien avec les premières phases de transformations du bâtiment. Pour la partie orientale, les résultats ont été obtenus par la réouverture de sondages anciens à l’extérieur et à l’intérieur de la crypte.

Aucune stratigraphie n’a été recherchée afin de préserver le potentiel archéologique de ce secteur déjà très perturbé. La confrontation de ces résultats aux deux plans du monastère, des XVIème et XVIIème siècles, a permis de proposer une hypothèse d’organisation du plan de cette église et de son évolution. Le bâtiment d’origine devait être une église à trois vaisseaux présentant un rythme différent entre les travées de la nef et celles du chœur.

Lire la suite : Fouille archéologique